Elle est enceinte : comment je fais pour survivre ?

Ca y est ! Elle est enceinte. Joie, bonheur, tournée de bière avec les copains pour annoncer la bonne nouvelle, blague graveleuse sur la confection de l’enfant, espoir fou d’avoir un garçon (la suprématie pour nous les hommes, l’assurance de la filiation!) et puis la découverte de la grossesse ! ! !

Oh putain de merde (c'est pas poli, mais ça sort du fond fond du cœur !) ! ! ! On m’avait prévenu, mais je ne m’attendais pas à ça.

Quoi que je fasse, quoi que je dise : j’ai tort ! Et si je cherche à comprendre pourquoi, c’est encore pire !

Donc pour survivre, en premier lieu : NE JAMAIS, au grand JAMAIS contredire une femme enceinte ! Même (et surtout!) si elle dit des choses absurdes !
Exemple : Elle est à trois mois de grossesse, elle veut que vous regardiez pour le lit de bébé, vous vous dites que franchement, il y a foot et vous avez le temps ! TAISEZ VOUS ! ! Evidemment que vous avez le temps. Surtout que d’ici à l’accouchement, elle va changer 50 fois d’avis. Mais ce n’est pas grave. Vous regardez et vous faites semblant de trouver ça hyper intéressant !

Si le proverbe dit “Ce que femme veut, Dieu le veut”, pendant la grossesse c’est plutôt “Ce que femme veut, homme fera sous peine de mort!”, et ce n’est franchement que moyennement imagé.

Du coup, vous vous dites que vous allez prendre les devants pour l’apaiser au maximum. Vous anticipez le repas, prenez ce qu’elle adore (et le droit de manger, ce qui ne coïncident pas toujours très bien !) pensant vraiment que vous allez marquer des points : ERREUR ! Ces goûts et ses envies changent à la vitesse de la lumière. A se demander si elle n’en fait pas un peu exprès pour vous faire rager ! Vous lui faites remarquez que quand même, elle est pas cool. Et là, torrent de larmes ! ! ! Le pire ! ! ! Vous êtes parti pour des heures et des heures de torture cérébrale pour trouver des mots pour la rassurer sur votre amour pour elle, le fait qu’elle soit toujours aussi belle et désirable (même si perso, je ne kiffais pas vraiment ça), qu’elle n’est pas pénible, qu’elle fera une bonne mère et que vous l’aimerez toujours autant même après l’accouchement et que jamais vous ne la quitterez et que non vous n’êtes jamais allé voir ailleurs (et vous vous demandez vraiment comment elle en est arrivée à cette question !)

Résultat, vous n’avez pas bouffé, vous êtes épuisé et vous avez encore raté le match !

Et des comme ça, c’est toujours les jours, ou presque !

Bref le meilleur conseil pour survivre à une grossesse, c’est un pote, père de trois filles qui me l’a donné le sourire compatissant aux lèvres “Prends sur toi et courage, ça ne dure que 9 mois!”

Aller, courage les gars !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés