La naissance de ChangeMaCouche

 

Juillet 2017,  nous co-voiturons avec des copains pour descendre à un mariage dans le sud. Les garçons sont devant, les filles derrière. La classique ! Pour s’occuper : papotage, sieste, rêveries et “geekage” sur nos smartphones (sauf pour le conducteur, of course !)...
Je “geeke mode”, comme souvent. Sans réfléchir, je pense à voix haute : “c’est chiant les bodies pour les bébés. Il n’y a rien de sympa avec des imprimés un peu fun, qui ne fasse pas “bébé””.
Romain y voit une bonne idée de business. On se moque de lui gentiment car il voit des business partout. Et la discussion s’ouvre, un peu comme un délire, pour occuper le trajet.
“Et on appellerait ça comment ?” “change ta couche”, “change ma couche”. Il y a débat. Arrivés à destination, notre boîte a son concept, son nom et déjà quelques idées de style.
Le mariage se passe et je range ChangeMaCouche dans un coin de ma tête. Jusqu’à ce matin d’août pendant nos vacances...
Après avoir nourri Achille de bon matin (biberon céréale vanille!), Romain s’installe à l’ombre avec son ordinateur (rien de surprenant, il travaille toujours un peu pendant ses vacances). Surtout par réflexe et un peu parce que j’aime bien tout savoir, je lui demande ce qu’il fait, sachant bien que la réponse n’allait pas me passionner. Je ne m’attendais pas à ce qu’il me rétorque, le plus sérieusement du monde : “je poste une annonce pour une graphiste/web designeuse pour ChangeMaCouche”
Mais de quoi me parle-t-il ?
Il m’explique qu’il est emballé par le concept de ChangeMaCouche, qu’il est curieux de découvrir un nouvel univers et que c’est l’occasion de se lancer dans une nouvelle belle aventure ensemble. Il me présente même le business model...
Nous passons des heures à regarder la différence entre web graphiste, web designer, designer tout court, graphiste textile….. Et Romain met en ligne son annonce pour un graphiste textile. En quinze jours, plein de réponses! Pendant ce temps, sans toujours que cela soit très concret dans ma tête et parce qu’en vacances on a souvent du temps à tuer, je réfléchis aux dessins, aux couleurs, aux modèles qui me plairaient, je fais des recherches sur le net. Et j’y prends goût!
Septembre, nous nous sommes décidés pour une graphiste : Sylvie. C’est le moment où tout se concrétise. Romain est prêt à lancer la machine. Si je suis d’accord moi aussi, c’est parti…
Nous nous regardons sans trop parler, nous nous jaugeons. J’ai confiance en sa gestion d’une entreprise et à son évaluation des coûts, il a confiance en mon instinct de modeuse, nous avons le goût de l’aventure. Mais il y a des questions à poser :
Et si nous n’arrivons pas à les vendre ? Sommes-nous prêts à travailler soir et week-end sur ce projet ? Aurons-nous assez de temps avec nos jobs à plein temps et notre bébé? Sommes-nous capables de travailler ensemble ? Qui fait quoi ?
Il a réponse à tout. Il y croit. Il est prêt.
Et évidemment je suis d’accord!
Nous nous lançons, plus question de faire marche arrière.
“OK. Appelle Sylvie”

1 commentaire


  • Sandrine

    Ils sont simplement magnifiques, votre Sylvie assure!
    Je suis frustrée que mes enfants soient trop grands mais ça me donne de bonnes idées de cadeaux pour les petits qui m’entourent.
    Hâte que vous lanciez votre ligne de robes parce que moi j’ai deux filles ;)
    Bonne continuation


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés